Fabrication du tableau de panneautage

Dans la série : pourquoi payer 200 € un truc qu’on peut faire soi même, aujourd’hui : un tableau de panneautage à-pas-cher et qu’il est beau quand même

La base : une chute de polycarbonate.

Ca a plein de noms différents ces trucs là, mais en fait c’est du polycarbonate.
On en trouve dans l’industrie, dans la menuiserie type “véranda”, dans la signalisation dans les communes… bref faut en trouver
Si c’est transparent on appellera ça du “plexi”. En fait ça n’en est pas car le plexi c’est cassant, mais c’est pas grave, vous l’appelez comme vous voulez.

Le tracé des découpes. Le panneau fait 61 cm de haut sur 70 cm de large
J’ai laissé 8 cm autour de la surface “utile” pour faire des découpes pour les mains.

Une fois les découpes finies.
Les lettres/chiffres feront 15cm de large sur 22 cm de haut
La surface réservée pour le lettrage est prévue pour 2 lignes de 4 lettres, soit 60 cm de large sur 44 cm de haut

Une bombe de peinture noir mat. Puis j’ai dégoté des réglettes en plastique qui servent à enfiler les étiquettes de prix dans les supermarchés.
Si vous avez pas, comme moi, un pote qui peut détourner ça, vous pouvez tenter de menacer une caissière.
Les réglettes sont collées avec un double face transparent :

Et voilà le travail
Plus léger c’était pas possible…. ben oui faut penser à celui (ou celle) qui va tenir le bazar pendant qu’on s’amuse !

Les lettres et chiffres sont réalisées avec une imprimante classique. J’ai optimisé en faisant du recto/verso puis j’ai plastifié au boulot.

Coût total de l’opération :
- Un petit dédommagement pour Jérome qui m’a fourni assez de polycarbonate pour faire plein d’autres trucs encore (faut trouver des idées maintenant)
- Une bombe de peinture
Total : 17,50 €

Y’a plus qu’à rouler vite

TBA

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.